↑ Revenir à Sacrements

Le Mariage

Le signe:
Les mariés sont signes pour l’assemblée.

 

La Parole: l’échange des consentements.
« Je te reçois comme épouse (époux) et je me donne à toi pour t’aimer fidèlement tout au long de notre vie. »
Les mariés échangent leur promesse l’un après l’autre et devant Dieu. Dieu est là aujourd’hui et il sera toujours à leurs côtés; les mariés pourront lui demander, dans les difficultés de la vie, la force de toujours s’aimer.
Le prêtre et l’assemblée sont témoins.
(Relever les verbes: recevoir, donner, aimer fidèlement.)

 

Le symbole:
Deux êtres l’un en face de l’autre, deux êtres tout regard vers l’autre, tout don vers l’autre révèlent l’Amour de Dieu.
L’humain à l’image de Dieu, c’est l’humain en attente de l’autre, celui qui l’accueille , celui qui le reçoit en son coeur et le comble pour son épanouissement.

Aimer, ce n’est pas prendre l’autre pour soi, pour l’enfermer, pour l’étouffer… C’est penser d’abord à lui, lui donner de la joie, l’envelopper de son amour pour qu’il grandisse encore, pour qu’il s’épanouisse, pour qu’il rayonne vers d’autres.
Sur le merveilleux chemin de l’Amour, il y a le passage obligé par la mort de l’égoïsme, par l’abandon de beaucoup de nous-mêmes. Le sacrement du mariage nous rappelle que Dieu marche à nos côtés et qu’il nous propose toujours son aide.

Autres signes:
Les alliances: l’alliance que je porte au doigt me rappelle mon engagement; elle me dit aussi que Dieu m’accompagne et qu’il peut me soutenir.
La bénédiction nuptiale est un élément important! Elle rappelle à tous ceux qui sont « témoins » du mariage, La Présence de Dieu aux côtés des mariés tout au long de leur vie.

 

Extrait du « Prophète » de Khalil Gibran:

Que dire du mariage?
Qu’il y ait des espaces dans votre entente.
Que les vents des cieux puissent danser entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre,
Mais ne faites pas de l’amour un carcan.
Qu’il soit plutôt mer mouvante entre les rives de vos âmes.

Donnez vos coeurs mais pas à la garde de l’autre
Car vos coeurs seule la main de Dieu peut les contenir.

Dressez-vous ensemble
Mais pas trop près l’un de l’autre:
Car les piliers du temple se dressent séparément
Et le chêne et le cyprès ne peuvent croître dans leur ombre mutuelle.

 

Un petit texte supplémentaire que nous aimons bien: « L’amour ». Michel Quoist

 

L’amour n’est pas tout fait
Il se fait.
Il n’est pas une robe ou un costume à porter
Mais pièce d’étoffe à tailler, à monter et à coudre.

Il n’est pas appartement livré clé en main,
Mais une maison à concevoir, bâtir, entretenir et souvent réparer.

Il n’est pas sommet vaincu
Mais départ de la vallée, escalades passionnantes,
Chutes dangereuses dans le froid ou la chaleur du soleil éclatant.

Il n’est pas solide ancrage au port du bonheur,
Mais levée d’ancre et voyage en pleine mer
Dans la brise ou la tempête.

Il n’est pas OUI triomphant,
Enorme point final qu’on écrit en musique
Au milieu des sourires et des bravos,
Mais il est multitude de « oui » qui pointillent la vie
Parmi une multitude de « non » qu’on efface en marchant.

Ainsi, être fidèle, vois-tu,
Ce n’est pas ne pas s’égarer, ne pas se battre, ne pas tomber,
C’est toujours se relever et toujours marcher,
C’est vouloir poursuivre jusqu’au bout
Le projet ensemble préparé et librement décidé,
C’est faire confiance à l’autre au-delà des ombres de la nuit,
C’est se soutenir mutuellement au-delà des chutes et des blessures.